Ramousies - Histoire

Noms anciens :1180 Rammousies dans la bulle du pape Alexandre III; 1110 Ramolgies dans la chirog. de l'abbaye de Liessies; 114 Ramulgies dans l'acte de Raoul, archevêque de Cambrai; 1167 Ramousiis dans le cartulaire de l'abbaye de Liessies; 1186 Ramouzies dans la chronique de J. de Guise, XII, 339; 1193 Ramolziœ dans la loi de commune, archives de Liessies; 1272 Ramosiis dans le cartulaire de l'Abbiette de Lille; 1349 Ramousies dans le pouillé du diocèse de Cambrai; 1648 Ramonnerie dans un texte de Vinchant, ann. du Hainaut; Ramesses, Ramosses dans des documents divers . 843 : avec le traité de Verdun, le partage de l'empire carolingien entre les trois petits fils de Charlemagne octroye à Lothaire I, la Francie médiane qui comprend le Hainaut dont fait partie le village. 855 : avec le traité de Prüm qui partage la Francie médiane entre les trois fils de Lothaire I, le Hainaut est rattaché à la Lotharingie dont hérite Lothaire II. 870 : avec le traité de Meerssen après la mort de Lothaire II, une partie de la Lotharingie dont fait partie le Hainaut est rattachée à la Francie occidentale. 880 : avec le traité de Ribemont en 880, le Hainaut est rattaché à la Francie orientale qui deviendra le Saint-Empire romain germanique en 962. Au Moyen Âge, Ramousies est un village comprenant un château situé probablement au lieu-dit de Rempsies ou de Rembrebies, un fort, ainsi qu'une importante église. Le château a été bâti par les princes de Croÿ pour la défense et la garde du pont sur l'Helpe Majeure contre la France. Le village est donné par le comte Bauduin à l'Abbaye de Liessies, voisine. En 1300, un moulin est également attesté sur les lieux, propriété des moines. L'église Saint-Sulpice est reconstruite en 1574, un clocher ajouté au XIXe siècle. Le château est transformé en ferme à la Révolution et a subi bien des modifications. De plan rectangulaire, il est constitué par un vaste corps de logis situé face aux écuries et aux étables, reliés d'un côté par la grange et de l'autre par une haute tour de section carrée. Celle-ci présente sur une vue des Albums de Croÿ datée de 1597, a été rehaussée en 1777 ; encore visible dans les années 1950, elle est ruinée aujourd'hui. Avant la Révolution française, la Haie d'Avesnes était encore d'un seul tenant au nord de la commune, et elle descendait beaucoup plus près du bourg. Elle a depuis été totalement détruite (défrichements) au nord de la commune et fortement réduite dans sa largeur. Elle a, au nord de la commune, été réduite en deux bois séparés par : le « bois de la petite Vilette » à l'ouest et le « bois de la garde de Belleux » à l'est, qui ont été cloisonnés de chemins d'exploitation forestière. La zone vide séparant ces deux bois, à l'ouest de la route départementale 80 est encore nommée « Les défrichés » sur la carte IGN. Extrait du livre "Annuaire statistique du département du Nord - 1838" :<> Ramousies figure sur les Plans du cadastre napoléonien de 1813 et 1868.


Ces articles pourraient aussi être intéressants pour vous:

★ Ramousies - Summary ★ ★ Ramousies - Géographie ★ ★ Ramousies - Histoire ★ ★ Ramousies - Héraldique ★ ★ Ramousies - Politique Et Administration ★ ★ Ramousies - Population Et Société ★ ★ Ramousies - Activités éConomiques ★ ★ Ramousies - Lieux Et Monuments ★ ★ Ramousies - Personnalités Liées à La Commune ★ ★ Ramousies - Pour Approfondir ★ ★ Ramousies - Liens Externes ★

Trouver plus d'articles →

This text is licensed under Creative Commons Attribution-Share-Alike License 3.0. See more / Authors